Couples
Pierre-Auguste Renoir, Danse à la ville

Votre couple est en crise

L’instabilité des mariages modernes est un fait bien connu : plus d’un tiers des mariages se terminent actuellement en divorce, phénomène plus fréquent encore pour les seconds mariages.
Notre vie moderne et l’égalité désormais acquise entre hommes et femmes, met le couple à rude épreuve. Le rapport famille-travail, l’individualisme, le rythme effrené de chacun perturbent souvent les relations au sein d’un couple.
Les couples viennent en thérapie pour mieux s’entendre et permettre à leur relation d’évoluer dans un bon sens, pour affronter un trop plein de tristesse, le manque de communication verbale ou d’intimité physique, pour tenter de résorber la crise avant qu’elle n’atteigne la cellule familiale.
Quand la douleur est devenue lancinante, que la complicité n’existe plus guère, que l’un ne s’intéresse plus à l’autre, les marques d’affection en souffrent aussi. Alors s’installe le vrai risque de résignation qui aboutit généralement à une séparation imminente.
À ce stade l’insatisfaction est devenue mutuelle, les difficultés relationnelles se sont accumulées et créent une ambiance frustrante, angoissante qui contamine la relation dans tous ses aspects. Chaque membre du couple se sent incompris, exclu, rejeté, isolé, abandonné, exaspéré, épuisé même. Les conjoints deviennent mutiques, figés, hargneux, parfois même violents dans leurs réactions. La vie de couple est devenue lourde avec un manque d’engagement et d’activités partagés.
Le déséquilibre émotionnel s’installe et l’éloignment s’accélère. Chez certains couples, les blâmes, les colères s’accumulent et la distance se creuse, alors même que se développe le sentiment d’être piégé.
L’instabilité du couple provoque parfois cette infidélité tant redoutée, que ce soit vers un tiers ou par des abus de comportements compensatoires.
La rupture est en vue avec ses conséquences émotionnelles et le chamboulement de plusieurs vies.
Il faut du courage et de la sagesse pour tout tenter et sauver la relation, pour passer le coup de téléphone qui démarrera la thérapie de couple. Ainsi aurez-vous une chance de sortir de ce cercle vicieux.

Le couple est le patient

La psychothérapie de couple s’adresse aux conjoints ayant des difficultés à s’écouter sans interprétation réactive, malgré un profond désir de reconnaissance et d’appréciation intime. Chacun se replie dans ses retranchements et le couple montre ses faiblesses en vivant dans une indifférence croissante.
La dynamique du couple est le centre d’attention de la thérapie, c’est en fait la « relation du couple » qui devient mon patient. Le problème n’est jamais « l’autre » mais se trouve niché dans la relation au jour le jour. Les conjoints sont donc associés et partenaires dans la démarche de sauvetage et de réparation souhaités.
Les conflits qui surgissent chez les couples sont souvent dûs à des problèmes non réglés dans leur vie d’enfant et souvent à des blessures profondes qui refont surface. Nous examinons ensemble et au plus près l’histoire de la famille de chacun des conjoints avec son héritage de cultures, de modèles, de comportements, de croyances, d’attitudes face aux circonstances conflictuelles ou même heureuses.

Rétablir la compréhension

La thérapie de couple permet d’aborder et de parler de sujets délicats dans un cadre professionnel et respectueux. Il s’agit de rétablir la communication entre vous, de retrouver la générosité et le respect envers l’autre en travaillant parallèlement sur la confiance et la séduction retrouvées.
Pendant les deux ou trois premières séances j’observe la manière dont le couple communique par la parole aussi bien que par le langage du corps dont les messages subtils sont éloquents : le ton employé, les critiques, les compliments, les réactions en chaîne ou à chaud, les attentes, les malentendus, la réactivité de l’un envers l’autre  — autant de signes indicatifs de la relation.
Je donne par la suite à chacun le temps de s’exprimer au cours de séances individuelles, de s’expliquer, de se déculpabiliser; je ne m’allie ni avec l’un ni avec l’autre. Cela me permet d’avoir une vue plus juste, plus globale du ressenti de chacun. Ainsi suis-je à même de mieux comprendre le processus de crise, la dynamique d’échanges nocifs et je peux vous aider à cerner puis briser l’indifférence mutuelle.
Dans un couple, chacun devrait être le complice de l’autre, sans rapports de force ni blâmes. Ensemble, vous retrouverez l’envie de faire plaisir à votre conjoint, vous exprimerez votre appréciation des gestes reçus et serez prêts à vous soutenir malgré vos différences. Rire et complicité reviendront au cœur de votre couple.
Ceux qui ont la volonté de s’en sortir ensemble sont ceux qui feront preuve d’énergie, d’écoute et s’engageront en thérapie avec un désir sincère.

Related-content Read Also / Lire aussi